Il s'agit d'un témoignage de M. M. de Suisse romande. Il a eu la gentillesse de partager son histoire personnelle et sincère ici.

Introduction

Avec le diagnostic précoce de mon AVC l'entraîneur oculaire a joué un rôle central dans l'évolution positive de ma vision.

Avec ce témoignage, je désire partager les circonstances de mon AVC, les progrès mais aussi les moments d'incertitudes qui m'ont conduit aujourd'hui à me rétablir pleinement.

Diagnostic

Un mois avant mes 61 ans et sans aucun facteur de risque autre qu'un rythme de travail effréné, l'écran de mon ordinateur est soudain devenu illisible en pleine séance à distance.

Quelques minutes plus tard, un léger mal de tête en haut à droite est apparu. Ma femme a diagnostiqué un AVC quand je me suis aperçu que je ne voyais plus son œil droit.

Moins d'une heure après le début de mon AVC j'étais pris en charge par les urgences de l'HFR et je recevais après des examens une lyse afin de rétablir la circulation du sang dans mon cerveau.  

Hôpital

Quatre jours plus tard, je quittais l'hôpital sans autres séquelles qu'un trou dans ma vision dans le quadrant supérieur gauche. Si un texte était assez petit pour tenir sur une ligne horizontale étroite, je pouvais le lire, plus un texte était écrit gros, plus il débordait dans cette zone sans vision, plus j'avais des difficultés à le lire. De ma fenêtre, en regardant le milieu du toit de l'église de mon village, je pouvais faire disparaitre son clocher de ma vision!

Formation oculaire

J'ai parlé au chef de la Neurologie de l'HFR de mes lectures sur les effets positifs des entrainements oculaires par saccades. Il m'a proposé d'évaluer l'entraîneur oculaire en plus des programmes que j'avais déjà identifiés.

J'ai choisi l'entraîneur oculaire pour la variété des exercices et leur qualité. J'ai acheté une licence à mes propres frais avec un sentiment d'urgence : selon les membres de ma famille travaillant dans le corps médical, 90% des progrès après un AVC sont fait dans les 3 premiers mois.

Progrès

Chaque jour de la semaine, j'ai effectué mes exercices et mesuré mes progrès grâce aux statistiques du programme. Après un mois, l'ophtalmologue a constaté que l'ensemble de ma rétine était reconnecté à mon cerveau. Je voyais les petits points blancs de son appareil partout, mais je continuais à ne pas interpréter la zone dans le quadrant en haut à gauche. Après deux mois, j'arrivais à voir le visage de mes interlocuteurs en entier si je n’étais pas trop fatigué. Pendant les vacances de Noël, j'ai arrêté quelques jours mon entrainement oculaire. Ma performance visuelle a baissé et il m'a fallu trois jours d'entrainement pour récupérer. J'ai recommencé à travailler à 40% en janvier tout en continuant l'entrainement visuel. La fatigue du travail sur écran a rapidement disparu et les statistiques du l'entraîneur oculaire ont montré l'effet positif de mon travail sur ma vision.

 

Lorsque les trois mois fatidiques sont arrivés, j'avais toujours par instant des trous dans ma vision, mais j'ai augmenté mon rythme de travail à 60%. Je n'attendais plus que des améliorations minimes. Tout en acceptant mon handicap que je croyais définitif, j'ai continué à m'accrocher afin de ne pas régresser alors que mes résultats oculaires stagnaient. Soudain, ma rapidité à trouver les chiffres dans le programme a augmenté de 15% d'un coup. Sans l'entraîneur oculaire, je n'aurais pas été conscient que ma marge de progression était encore là !

Après 4 mois, j'ai recommencé à travailler à 80%, puis à 100% et à reconduire ma voiture. Ma vue a continué à s'améliorer : alors qu'au début, je devais faire un effort pour voir, il fallait désormais me concentrer pour faire disparaitre des objets de mon champ de vision pendant une fraction de seconde.

Retour à la vie quotidienne

Les dernières améliorations sont arrivées après 7 mois : l'ensemble de mon champ de vision est maintenant parfait avec des détails et une richesse de couleurs que je ne percevais pas avant mon AVC.

Aujourd'hui, je travaille de façon à maintenir l’équilibre entre vie professionnelle et privée.  Je veille à faire de l'exercice pendant au moins 30 minutes par jour en guise de prévention de l'AVC en accompagnement de prescriptions d’anticoagulant et d’anticholestérol.

Finalement, cet AVC a été ma grande chance pour réaliser ce qui était important dans la vie et d’en profiter pendant que j’en ai la possibilité.

 

➤ Chacun d'entre nous vit une situation qui lui est propre et personne ne peut promettre à quelqu'un ayant fait un AVC de récupérer sa vision à 100%. Si cela est votre cas, je ne peux que vous encourager à prendre votre santé en main et de saisir la possibilité d’améliorer votre vision avec l'entraîneur oculaire.

Qui sait jusqu’où vous irez ?

Remerciements

Je tiens à remercier chaleureusement les personnes qui ont développé l'entraîneur oculaire pour la qualité et la variété des entrainements visuels. Votre programme est excellent, il a été une aide précieuse pour retrouver mon champ de vision et pour devenir conscient de la richesse de ce que je vois aujourd’hui. Mon seul souhait serait que le Sakkadentrainer soit mieux connu en Suisse et à l’international.